Spectacle de Café-théâtre.
Des chansons saupoudrées de quelques sketches.
Créé au Théâtre de la Colombe à Lausanne, les 17 et 18 avril 2015

Avec Patrick Vulliamy
Accompagné à la guitare par Jacques Saugy et au piano par François Margot
Arrangements : Jacques Saugy & François Margot
Création lumières : Vincent Doin


Reviens, va-t'en...
 

C’est l’histoire d’un mec qui a eu le bon goût de ne pas revêtir une salopette à rayures bleues. Ni frange, ni lunettes rondes, ni T-shirt jaune. C’est l’histoire d’un mec qui - ayant connu un succès mondial, dans le canton, avec ses reprises de Jean Villard Gilles - troque aujourd’hui « L’Enseigne de la fille sans cœur » contre « Reviens, va-t’en ». « Le bonheur » de Gilles contre « Misère » de Coluche.
 

C’est l’histoire d’un hommage à un grand clown qui fut aussi chanteur engagé. Engagé sur une pente savonneuse car le répertoire conserve une belle liberté (des chansons que vous ne verrez pas à la radio et que vous n’entendrez pas à la télévision, je me comprends).
 

C’est l’histoire d’un Vaudois qui entretient avec Coluche… comme un air de famille.


Oui, Patrick Vulliamy porte bien le blouson noir du voyou. Il est ‘achement balèze quand il s’agit de faire l’andouille. Toujours grossier, jamais vulgaire, selon la devise de l’idole. Aussi pince sans-rire avec la bouche que démonstratif avec les yeux, bleus. Une présence généreuse, qui ne fait guère avancer le schmilblick, mais qu’est-ce qu’on se marre !
 

On réentend avec joie « On n’est pas là pour se faire engueuler » de Boris Vian, l’une des premières reprises de Coluche et le nom d’une émission qu’il animait sur Europe 1. On se bidonne avec le sketch de « L’auto-stoppeur ». Et on est ému par le « Putain de camion » du pote Renaud.


C’est l’histoire d’un show qui fait autant de bien qu’un repas des Restos du Cœur (et assurément plus que le spectacle servi par les actuels Enfoirés !). D’autant qu’en homme averti, Patrick Vulliamy s’est entouré de deux virtuoses.


Au piano, l’irréductible François Margot, Gugusse au visage flegmatique et aux doigts effervescents. A la guitare, Papy Mougeot des musicos morgiens, ce génial gitan de Jacques Saugy.
 

S’il les avait eus à ses côtés en 81, sûr que Coluche serait devenu Président !

Blaise Hofmann, avril 2015

 

© 2018  -  Reviens va t'en  - Patrick Vulliamy